Dernière mise à jour

11/10/2021

Pronuts ALLERGIE AUX NOIX : L’ALLERGIE À UN SEUL TYPE DE NOIX IMPLIQUE-T-ELLE UNE EVICTION ALIMENTAIRE DE TOUTES LES AUTRES NOIX ?

But de l'étude

Nous partons de l’hypothèse que certains facteurs cliniques ou biologiques sont prédictifs d’une allergie multiple aux noix: une allergie alimentaire à d’autres aliments, une allergie alimentaire sévère, une dermatite atopique et/ou des taux élevés d’anticorps IgE spécifiques.  

Objectif primaire

Déterminer, par le biais de tests de provocation orale quels enfants allergiques à une ou plusieurs noix (noix étant définies comme: arachide, toutes les noix d’arbres, pignon et sésame) sont allergiques ou tolérants aux autres noix. 

Objectifs secondaires

•    Déterminer les combinaisons de sensibilisation et/ou allergies aux noix dans 3 régions différentes européennes (Suisse, Angleterre et Espagne).
•    Déterminer les co-sensibilisations et co-allergies des différentes noix
•    Améliorer le diagnostic de l’allergie aux noix par de nouvelles méthodes (déterminer les sensibilisations envers les allergènes moléculaires dérivés des divers noix)
•    Déterminer des facteurs prédictifs d’allergie multiple aux noix
           Biologiques : tests cutanés, IgE spécifiques, test d’activation des basophiles
           Cliniques : dermatite atopique, asthme, âge et sévérité de la réaction
•    Evaluer la faisabilité ultérieure de l’introduction de plusieurs noix à domicile
•    Evaluer la qualité de vie des enfants avant bilan allergologique (tests de provocation orale), puis 12, 24 et 36 mois plus tard
•    S’assurer de la sécurité des patients par un suivi après tests de provocation durant 36 mois
 

Critères d'inclusion

•    Enfants âgés de 1 à 16 ans (minimum de 75 enfants âgés de moins de 6 ans sur les 3 centres)
•    Enfants avec une histoire convaincante d’allergie IgE-médiée après l’ingestion d’une ou plusieurs noix durant les 12 derniers mois et/ou un test de provocation orale positif et un bilan allergologique positif
•    Consentement éclairé approuvé et signé par son/ses représentants légaux et, en fonction de l’âge, par l’enfant lui-même
 

Les enfants ont été recrutés parmi les patients suivis à l'hôpital des enfants de Genève, Londres et Valencia.

Critères d'exclusion

•    Asthme non contrôlé
•    Urticaire chronique
•    Manifestations cliniques exclusivement locales (syndrome d’allergie oral)
•    Enfant avec maladie systémique chronique
•    Enfant dépendant de la prise quotidienne de médicaments anti-histaminiques
•    Enfant inclus dans une autre étude clinique interventionnelle 
 

Déroulement

Un panel de 150 patients a été suivi pendant 3 ans avec 8 visites:

V0: information
V1: inclusion, tests cutanées et sanguins et test de provocation si applicable
V2: test de provocation alimentaires séquentiels/combinés et évaluation de la qualité de vie
V3-4-5: suivi téléphonique
V6: tests cutanés et sanguins, évaluation diététique et de la qualité de vie
V7: suivi clinique et évaluation de la qualité de vie
V8: tests cutanés et sanguins, évaluation diététique et de la qualité de vie

Les produits utilisés pour les tests de provocation alimentaires de l’étude étaient des noix fraiches ou torréfiées fournies par les investigateurs.

Appui spécifique aux études cliniques

Cette étude a reçu l'aide de la plateforme de recherche PGO qui fait partie du réseau SwissPedNet.

Plateforme PGO   SwissPedNet

Photo du collaborateur
Pr Eigenmann
Professeur Philippe EIGENMANN
Médecin Adjoint Agrégé, Responsable de l'Unité d'Allergologie pédiatrique
Téléphone
Photo du collaborateur
Dr Jean Christoph Caubet
Dr Jean Christoph Caubet
Médecin Adjoint Agrégé, de l'Unité d'Allergologie pédiatrique des HUG
Téléphone
Dernière mise à jour : 11/10/2021