MIViral (Mucosal Immunity: Influence on Infectious Viral Load) L’immunité des muqueuses contre les virus du COVID-19 et de la grippe

Dans le cadre d’une étude sur l'immunité contre le SARS-CoV-2 et la grippe, le Département de médecine de l’Université de Genève recherche des adultes ayant entre 18 et 60 ans résidant dans le canton de Genève.

Contexte et but de l'étude

L’infection par le SARS-CoV-2 (virus causant le COVID-19) ou l’influenza (virus causant la grippe) entraîne la production d'anticorps dans le sang (anticorps sériques) et dans les voies respiratoires supérieures (anticorps muqueux). Les anticorps jouent un rôle crucial dans la protection contre une nouvelle infection. Si de nombreuses études ont caractérisé les anticorps sériques contre le SARS-CoV-2 ou l’influenza, la réponse des anticorps muqueux reste encore à définir.

L'hypothèse a été émise qu’un taux plus élevé d’anticorps muqueux dans le nez, produits à la suite d'une vaccination ou d'une infection, offre une meilleure protection contre l'infection et peut réduire considérablement la charge virale (quantité de virus présente chez une personne infectée) en cas d'infection par le SARS-CoV-2 ou l’influenza. Le but de l’étude est donc d’évaluer l’association entre le niveau d’anticorps muqueux préexistants contre le SARS-CoV-2 ou l’influenza et le niveau de protection qu'ils offrent au cours d’une infection.

Critères d'inclusion

Nous recherchons des personnes :

  • résidant dans le canton de Genève
  • en bonne santé
  • âgées de 18 à 60 ans
Critères d'exclusion

Ne peuvent participer les personnes :

  • dans l'incapacité de fournir un consentement écrit
  • gravement immunodéprimées 
  • ayant pris lors du dernier mois un traitement impliquant des médicaments inhalés par voie nasale 
Déroulement de l'étude

Vous effectuez un prélèvement de liquide nasal une fois par mois pendant six mois et une prise de sang lors de la première et de la dernière visite de l’étude. A l’aide de ces prélèvements, vos niveaux d'anticorps spécifiques au SARS-CoV-2 et au virus de la grippe sont évalués.

Durant les six mois de l’étude, en cas de symptômes, il vous est demandé d’effectuer un frottis nasopharyngé au centre de dépistage des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). En cas de test positif au SARS-CoV-2 ou au virus de la grippe, vous effectuez des prélèvements nasopharyngés supplémentaires au centre de dépistage des HUG (si la réglementation sanitaire en vigueur et votre état de santé le permettent) ou à domicile. Ces prélèvements sont utilisés pour mesurer la quantité de virus dans vos voies respiratoires au cours de l’infection.

Pour un sous-groupe de participants et de participantes, des prélèvements supplémentaires de sang pour isoler des cellules immunitaires et au niveau du nez pour collecter des cellules nasales sont réalisés lors de la première visite et de deux visites pendant la période symptomatique.

Indemnisation

Vous recevez un montant de CHF 50.- si vous effectuez la visite d'inclusion.

Une somme supplémentaire de CHF 50.- est versée si vous avez participé aux deux échantillons sanguins (au début et à la fin de l'étude) et à au moins cinq des six échantillons mensuels de liquide nasal durant les six mois de suivi.

En cas de résultat positif à un test pour SARS-CoV-2 ou pour le virus de la grippe, si vous participez à au moins quatre des cinq frottis nasopharyngés supplémentaires, CHF 50.- vous sont également accordés.

Ainsi, l'indemnisation va de CHF 100.- à CHF 150.- au maximum.

Confidentialité

Toutes les données sont traitées de façon confidentielle. La participation à l’étude ne procure aucun bénéfice médical. 

Informations supplémentaires

L’étude a été approuvée par la Commission cantonale d’éthique de la recherche (CCER).

Contact

Unité d’épidémiologie populationnelle des HUG 
022 305 58 64

Par mail : miviral@hcuge.ch

Photo du collaborateur
Eckerle Isabella
Pre Isabella Eckerle
Médecin responsable du Centre des maladies virales émergentes / HUG
Photo du collaborateur
Puhach Olha
Olha Puhach
Chercheuse postdoctorale / Département de médecine / UNIGE
Photo du collaborateur
M. Benjamin Meyer
Benjamin Meyer
Collaborateur Scientifique (Ambizione/SNF) / Département de Pathologie et d’Immunologie / Centre Médical Universitaire

Autres études

Adultes
Immunologie
SHINGR’HIV

L’étude SHINGR’HIV vise à déterminer la réponse immunitaire au nouveau vaccin contre le zona chez les personnes atteintes du virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

En cours de recrutement