Dernière mise à jour

12/01/2022

Etude SEROCoV-POP

Etude de séroprévalence des anticorps anti-SARS-CoV-2 dans la population générale du canton de Genève.

Dans le cadre de la situation liée au COVID-19, l’Unité d’épidémiologie populationnelle (UEP) du Service de Médecine de Premier Recours (SMPR) a lancé dès le printemps 2020 une enquête pour évaluer l’immunité de la population générale du canton de Genève.

But de l'étude

Le but de l’étude était d’évaluer quelle proportion de la population du canton de Genève avait été exposée au nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) et ceci dès le début de l’épidémie en Suisse.

Au début de l’épidémie, la Suisse ne disposait pas de suffisamment de tests pour effectuer un dépistage par frottis nasopharyngé de toutes les personnes avec ou sans symptômes. Nous ne connaissions pas le nombre de personnes effectivement exposées au virus. Nous ne connaissions pas non plus quelle proportion présentait des symptômes graves, légers ou aucuns, ni même la mortalité réelle liée à l’infection par ce virus. La compréhension de l’épidémie et l’évaluation des mesures nécessaires pour la contrôler était donc difficiles. 

Dans ce contexte, l’étude SEROCoV-POP visait à déterminer combien de  personnes avaient été exposées au virus grâce à un test sérologique par prélèvement sanguin. Lorsqu’une personne a été exposée au virus, elle produit des anticorps, que l’on peut retrouver dans son sang. Ils sont un signe que son système immunitaire s’est battu contre ce virus. Certains de ces anticorps (appelés «IgG») peuvent même être détectés des années après l’infection. Leur détection permet donc de savoir qui a déjà été infecté par le SARS-CoV-2.

L’étude a été proposée aux anciens participants de l’étude Bus Santé (étude transversale annuelle cordonnée par l’UEP) et aux membres de leurs familles. Si elles acceptaient de participer, elles prenaient rendez-vous pour une visite unique d’une durée de 15 minutes environ.

Au cours de cette visite, les participants remplissaient un questionnaire papier sur leurs symptômes passés ou présents, ainsi que sur leur comportement de prévention (port du masque, gestes barrières) dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Des informations concernant leur situation socio-économique et leurs  antécédents médicaux étaient aussi collectées. Après consentement, une prise de sang était effectuée pour détecter la présence d’anticorps contre le SARS-CoV-2.

Les participants de l’étude SEROCoV-POP ont ensuite été invités à rejoindre la plateforme digitale Specchio-COVID19 afin de poursuivre leur engagement en ligne et faire avancer la recherche autour du COVID19.

Déroulement

  • Questionnaire de consentement et médical à remplir
  • Prélèvement d'échantillons de sang des participants
  • Suivi avec d’éventuelles autres sérologies 

Plus d'infos

Sites de prélèvements: Hôpitaux Universitaires de Genève

Financement

Swiss Federal Office of Public Health, Swiss School of Public Health (Corona Immunitas research program), Fondation de Bienfaisance du Groupe Pictet, Fondation Ancrage, Fondation Privée des Hôpitaux Universitaires de Genève, and Center for Emerging Viral Diseases

La Commission cantonale d’éthique de la recherche (CCER) a approuvé cette étude par un processus accéléré, dans le contexte urgent de la pandémie COVID-19. Elle est réalisée en collaboration entre les Hôpitaux universitaires de Genève et l’Université de Genève, et co-financée par l’Office fédéral de la santé publique.

Dernière mise à jour : 12/01/2022

Autres études

Adultes
Covid-19
Participez à une étude sur la prévention du COVID-19

Les Hôpitaux universitaires de Genève, de Bâle et ainsi que l’hôpital de Lugano, s’engagent et proposent des approches thérapeutiques innovantes visant à contenir la propagation du COVID-19. Ils conduisent une étude clinique unique en Suisse, appeléeCoPEP, visant à évaluer l’efficacité d’un traitement préventif contre le COVID-19.

Terminée avec résultats