Dernière mise à jour

16/11/2021

Vous avez récemment été en contact avec une personne diagnostiquée COVID-19 ?

Les Hôpitaux universitaires de Genève, de Bâle et ainsi que l’hôpital de Lugano, s’engagent et proposent des approches thérapeutiques innovantes visant à contenir la propagation du COVID-19. Ils conduisent une étude clinique unique en Suisse, appeléeCoPEP, visant à évaluer l’efficacité d’un traitement préventif contre le COVID-19.

CoPEP s’adresse aux personnes ayant été en contact rapproché avec des patient·es infecté·es par le COVID-19. Cette étude est financée par la Fondation privée des HUG et le Fond National Suisse de la recherche scientifique.

Les participant.es seront intégrées soit dans un groupe contrôle (surveillance médicale), soit dans un groupe sous traitement antiviral (lopinavir/ritonavir). Ce médicament est autorisé et utilisé depuis de nombreuses années contre le VIH.

Tous les participant.es bénéficieront d’un suivi médical étroit et à distance.

Participez à l’étude sur la prévention du Covid-19
Si vous avez plus de 16 ans, et que vous avez été en contact récemment avec une personne testée positive au COVID-19, vous pouvez participer à l’étude.

Objectif
Démontrer l’efficacité d’un traitement préventif contre le COVID-19

Durée

  • Traitement antiviral (lopinavir/ritonavir) : 5 jours.
  • Suivi médical : 3 semaines.

Plus d’infos

Dernière mise à jour : 16/11/2021

Autres études

Adultes
Covid-19
Etude SEROCoV-POP

Dans le cadre de la situation liée au COVID-19, l’Unité d’épidémiologie populationnelle (UEP) du Service de Médecine de Premier Recours (SMPR) a lancé dès le printemps 2020 une enquête pour évaluer l’immunité de la population générale du canton de Genève.

Terminée avec résultats
Adultes
Covid-19
ETUDE SEROCoV-WORK+

Etude COVID sur l'immunité des travailleurs non confinés

Terminée avec résultats
Adultes
Covid-19
Mortalité et risques plus élevés des complications chez les patients atteints de COVID-19 avec des antécédents de maladie cardiovasculaires

Cette étude, réalisée au printemps 2020, met en avant les complications possibles chez les patients atteints de COVID-19 avec des antécédents de maladies cardiovasculaires. 

Terminée avec résultats